• Les Yeux d'un Coeur

    * LES YEUX D'UN CŒUR *

     

    ... La nuit qui vous entoure d'un éternel obscur

    Vous prive des regards portés avec les yeux

    Sur l'horizon fuyant d'une verte Nature

    Négligée par les sots qui se croient malheureux ...

     Dignement sans gémir vous acceptez le sort

    Qui vous a isolés dans un profond néant ;

    Inhumaine frontière que l'égoïsme ignore

    Solitude et chagrin dans ce désert brûlant ...

    Pour vous pas de soleil encore moins de ciel bleu !

    Les couleurs de la vie brillant de mille éclats

    Jamais ne parviendront à égayer vos yeux

    Enfermés dans le noir qui ralentit vos pas ...

    Vous refusez pourtant de blâmer le destin

    Que vous n'accablez pas malgré votre fardeau ;

    Les pièges sont nombreux sur ce morne chemin

    Étalant sous vos pieds son sinueux manteau ...

    Mais votre volonté vous permet de sourire

    Et de vous affirmer en dépit des tourments ;

    La vie devient chanson qu'un Ange sur sa lyre

    Fredonne dans vos cœurs qui s'ouvrent pleinement ...

    Ce jardin merveilleux qu'au monde vous offrez

    Exemple de douceur et de bonté sans fin

    Devrait permettre aux gens voulant encore aimer

    De se mettre à genoux et vous tendre la main ...

    Vous ne pouvez pas voir la couleur de la peau

    L'habit ou la beauté des gens qui vous entourent ;

    Des modestes logis aux fabuleux châteaux

    Pour vous rien ne diffère partout aux alentours ...

    Rien ne vous influence en aucune façon

    Quel que soit le degré d'hypocrisie masquée

    Peaufinée par les gueux vivant de corruption

    Méprisant les valeurs d'honneur et de fierté ...

    La voix de l'être humain pareille au chant d'oiseau

    Vous permet de juger sans le moindre artifice ;

    Lorsque le son est pur dans vos cœurs il fait beau

    Et confiants vous tendez vos mains tendres et lisses ...

    ... Il n'y a pas je crois de plus triste néant

    Que celui dans lequel l'égoïsme conduit ;

    Il n'y a pas non plus d'avenir éclatant

    Pour les cœurs sans valeur qui n'ont jamais fleuri ...

     

    © Richard NATTER.  (Fontaine 1984)

    °o°o°o°o°o°

     
    « Ils sont HandicapésFUMEURS : Coupables ou Victimes »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter